mauricelobry.blogs.com > Michèle ETCHEBERRY: une année de campagne

001

001

C'est à Asnières que nous avons lancé la campagne à l'hiver 2006. Avec les camarades d'Asnières, nous avions décidé de faire campagne à égalité sur nos deux communes, autour des deux candidats. L'affiche symbolisait cette volonté.


002

002

Cette affiche utilisera les talents d'Arnaud pour la photo et à la conception ceux de Jean-Baptiste POINCLOU du groupe PARIMAGE. Dans la conception et l'impression des documents furent parfois associés Christelle Vétizout et Gilles Heurfin de LNI...A tous merci.


003

003

Après Asnières une réunion de lancement sera organisée au local de la section de Colombes, en présence des représentants du PRG, ici Edouard Phanor, et du MRC


005

005

La campagne officiellement lancée, c'est sur le terrain qu'elle va essentiellement se construire. Avec Sébastien, Michèle plus d'une fois parcourera les marchés d'Asnières... ici au cours de l'hiver 2006-2007.


007

007

Rencontres avec les habitants, discussions, il faut se faire connaitre et convaincre.


009

009

C'est sur le terrain, en compagnie des militants que tout se joue. C'est sans doute ce travail qui expliquera les bons résultats que nous allons connaître sur nos deux villes.


010

010

Ce premier document comportait un appel aux électeurs.


011

011

Le premier document installe la charte graphique qui sera conservée pendant toute la campagne, présente les candidats . Il sera distribué, par les militants, dans toutes les boites aux lettres de nos deux villes et sur les marchés à plus de 60000 exemplaires.


013

013

Parallèlement, durant tout les mois de Janvier et de Février, nous multiplierons les collages sur les espaces d'affichage libre de Colombes. Ici nous réutilisons une affiche ancienne mais toujours d'actualité, car nous avions la volonté d'inscrire clairement à gauche notre campagne.


015

015

Pendant plus de deux mois nous serons très présents sur les murs de notre ville, familiarisant les habitants avec nos candidats. Dans cette période nombreux seront les Colombiens qui seront sensibilisés par notre campagne.


017

017

Sur le marché de Colombes un dimanche froid du début février, Michèle lie sa campagne à celle de notre candidate à l'élection présidentielle consciente que cette dernière sera déterminante pour les campagnes à venir.


019

019

Une colonne qui témoigne que sur Colombes nous avons conduit en même temps trois campagne qui toute dans notre ville se termineront par de réels succès.


021

021

Dans la campagne d'affichage sur notre ville nous avons tenu à chaque fois que nous rencontrions les affiches d'autres candidats de gauche, de les respecter.


023

023

Le premier temps fort sera le meeting de Villepinte le 11 Février. Plusieurs milliers de militants et de sympathisants participent à cette présentation du programme présidentiel. Parmi eux de nombreux camarades de Colombes.


025

025

Au coeur de la campagne présidentielle, Michèle sort un petit dépliant de propositions et de soutien à Ségolène Royal. Plus de 60000 exemplaires seront à nouveau distribués par les militants.


027

027

Au verso de ce document sont déclinées critiques et propositions. Dans cette circonscription très à droite, le député sortant apparait de plus en plus critiqué y compris dans les rangs de la droite. L'espoir de le mettre en ballottage et de progresser à l'occasion de ce scrutin semble de plus en plus raisonnable.


029

029

En Mars les distributions se multiplient, ici à la Gare des Vallées avec Jacques qui sera l'un des pilliers militants de cette aventure.


030

030

Convocation du comité de campagne....


031

031

Toujours en Mars les élus se rassemblent à la porte de Versailles dans le soutien à Ségolène Royal.


033

033

Chaque manifestation est l'occasion pour Michèle de poursuivre les contacts avec les habitants de notre ville. A l'occasion de la réception par la Mairie des jeunes et nouveaux électeurs avec une de nos élèves du lycée Guy de Maupassant, Ali Djihen.


035

035

Nos candidates femmes aux élections législatives se mobilisent à Clichy autour de la Fédération et d'elisabeth Guigou, pour apporter leur soutien à Ségolène Royal. Ici Michèle Canet de Chatenay, présidente du groupe socialiste au Conseil Général.


036

036

Le même jour avec le secrétaire de la Fédération Socialiste, notre camarade Pascal Buchet, Maire de Fontenay aux Roses.


037

037

Avec Elisabeth Guigou pour porter haut la cause des femmes dans les élections à venir.


038

038

Les réunions publiques sont parfois moins décisives que les petites séances pour organiser les actions militantes au local de la section.


039

039

Pour organiser dans de bonnes conditions le vote des quatre dimanches d'élection, nous mobilisons chaque fois près de 100 camarades, comme assesseurs, délégués de liste, pour soutenir nos camarades des villes voisines dans leurs bureaux de vote, pour préparer nos soirées électorales au local de section.


040

040

La municipalité installe sans concertation des machines à voter, provoquant une vive protestation de nombreux citoyens.


041

041

Les premiers résultats du premier tour tombent...Ils sont bons sur Colombes et Ségolène Royal arrive en tête en particulier dans les quartiers nords.


042

042

Quelques minutes plus tard je peux proclamer les résultats sur Colombes. Ségolène Royal arrive en première position avec 33,10% des voix, devançant Nicolas Sarkozy de 971 voix.


043

043

A la mairie les résultats s'affichent sur les écrans TV, mais le Maire tarde à proclamer les résultats . dans le Hall il y surtout des miltants de gauche dont de nombreux socialistes.


045

045

Mais il faut reprendre la campagne pour le second tour . Robert Badinter se déplace à Asnières dans un préau d'école et fait part de ses convictions à une assistance nombreuse.


047

047

Plus de 200 personnes assistent à cette réunion la veille du face à face avec Nicolas Sarkozy.


049

049

Robert badinter ne pouvant rester toute la soirée, je le raccompagne et il m'intérroge sur la mobilisation à Colombes, nos résultats de premier tour et nos espoirs pour l'avenir.


051

051

Pendant l'intervention d'elisabeth Gourévitch, Michèle apporte quelques dernières corrections à son intervention.


053

053

Son intervention est enlevée et captera l'attention de l'auditoire. La place des femmes en politique sera l'un des thèmes développés.


055

055

La réunion se termine et les photographes font crépiter les flashs, ce qui nous vaudra cette photo un peu héraldique.


057

057

Avant de se séparer à Asnières, la traditionnelle photo souvenir des acteurs de la soirée.


059

059

le jour suivant c'est dans une kermesse à Asnières que reprend la campagne. De jeunes supporters de foot et de Ségolène Royal discutent avec nos candidats.


061

061

Les rencontres sont multiples et les échanges sympathiques.


063

063

Une campagne c'est des centaines de poignées de mains, des milliers de sourires mais combien de paires de chaussures?


065

065

Nous sommes au début Mai, et nous allons réussir notre grand rendez-vous à Charléty.


067

067

De Colombes nous serons sans doute plus d'une cinquantaine et au milieu de tous les militants Michèle qui restera-là plutôt que de rejoindre l'incompréhensible tribune officielle.


069

069

Charléty est pein comme un oeuf...60000 à l'intérieur...


071

071

Mais combien à l'extérieur, dans l'impossibilité de rentrer...20000 sans doute!


073

073

Le second tour sera bon sur Colombes, et nous arrivons largement en tête sur la ville...mais la présidentielle est perdue. Les militants ne se découragent pas et repartent pour l'élection législative.


075

075

Tout autour du Monoprix, plusieurs fois chaque semaine, parfois aux côtés de plus de dix personnes les distributions de tracts sont dynamiques.


077

077

Les militants discutent, interpellent expliquent l'importance du vote législatif.


079

079

Toutes les générations sont ensemble, mobilisées pour convaincre. Sans ce travailcollectif et régulier il n'y a pas de victoire possible.


083

083

Et toujours là, Jacques le plus jeune de nos militants...


084

084

Nouvelle soirée de mobilisation à Asnières des militants, c'est l'occasion de se retrouver autour d'un verre de l'amitié, de reprendre des forces et de pepartir sur le terrain. car la campagne est longue et il ne faut pas relacher les efforts.


085

085

Dans un discours où les remerciements se mêlent aux appels à la mobilisation, Michèle de façon amicale montre sa détermination à aller jusqu'au bout d'une campagne en augmentant chaque jour nos contacts sur le terrain.


»